Talia Massardier est… Rose Mundy !

Rose n’est pas la plus jeune des cinq sœurs. Pourtant, il semble que ce soit la plus puérile, la plus immature. Elle n’hésite pas à crier, à jurer ou à se mettre à danser sur un coup de tête. C’est une façon de se protéger en ignorant la réalité : une vie morne et monotone. Elle n’existe qu’à travers une bulle de candeur et de naïveté. Entre les deux actes de la pièce, un événement chamboule sa vie et perce sa bulle protectrice ; et la chute n’en sera que plus dure et brutale. Ce sont des années entières qu’elle se doit d’assumer en l’espace de trente minutes sur scène.

Le personnage de Rose me correspond assez bien : nous sommes toutes les deux vives, dynamiques et enthousiastes. Il est difficile de s’éloigner de soi-même pour bien cerner un personnage qui nous paraît si proche… Et pourtant si différent ! Par ailleurs, l’attitude de Rose change du tout au tout entre les deux actes, mais la raison de ce changement n’est pas explicitée par l’auteur… ça n’est pas évident à exprimer et à interpréter avec justesse en si peu de temps sur scène. Mais c’est tout l’intérêt de ce rôle !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s